Contribution de Bocar Yatassaye : LA DECONSTRUCTION DE LA CLASSE DE RISQUE AFRICAINE


 

DECONSTRUCTION DE LA CLASSE DE RISQUE AFRICAINE

 

 

Il y a eu la cérémonie annuelle des « maitres du monde » dans la prestigieuse station de Davos pour décider de l’avenir du monde, j’entends par là l’avenir économique mais je me suis très longtemps résolu que je suivrais plus la variante économique pour appréhender le monde. Retour ligne manuel

Retour ligne manuel
Ce forum économique annuel bien établi connaît une inflation médiatique avec des thématiques aussi variées que passionnantes. Je me suis intéressé à un atelier intitulé « Restreindre le risque africain ».Retour ligne manuel
Ce thème relatif au climat d’affaires et la sécurisation des investissements, bien commerciale comme thématique, sensé vendre notre beau et accueillant Continent, est révélateur des lectures négatives qu’ont les leaders économiques et politiques du monde occidental et leurs complices.
Retour ligne manuel

Retour ligne manuel
S’il y’a une chose que je retiendrai tout au long de mon existence, de mes cours d’économie c’est que l’économie est bâtie sur la confiance. Comme voulez-vous bâtir une confiance et travailler ensemble avec un continent que vous décrivez que dans des termes négatifs ? 
Retour ligne manuel

Retour ligne manuel
A mon avis, nous sommes plus dans une approche de confrontation que de coopération. Retour ligne manuel
Alors que, comme toujours, les observateurs sont chaleureusement réceptifs à ce type de message associé à l’Afrique, je ne peux m’empêcher de remarquer le préjudice subconscient qui assaillit notre Continent. 
Retour ligne manuel

Retour ligne manuel
Cette Afrique –là est toujours considérée comme un risque de placement et d’investissement bien que nous soyons l’un des rares relais de croissance sur la face du monde.Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
La présentation Afrique comme un risque est une exagération erronée. Faire des affaires peut être un risque dans n’importe quelle partie du monde, c’est une aventure, et les questions économiques récents dans le Nord ont montré les limites ce que ces mêmes occidentaux nous ont enseigné et ancrés comme gestion des risques.Retour ligne manuel
La réalité est que l’Afrique est un succès remarquable. En 2010, six des dix plus rapides croissances économiques étaient en Afrique, et sept pays africains sont censés être dans le top 10 au cours des cinq prochaines années selon les chiffres de leur fameux temple, la Banque Mondiale. 
Retour ligne manuel

Retour ligne manuel
La production économique de l’Afrique devrait augmenter de 50% d’ici 2020, son PIB par habitant en Afrique s’élevait à US $ 1.630 en 2010 selon la Banque Africaine de Développement. Ce dernier par habitant est prévu d’atteindre US $ 2,200 en 2015, avec un taux de croissance annuel réel de 5,7%, résultant en une augmentation de 30% du pouvoir d’achat du continent.Retour ligne manuel
Les secteurs de la consommation de l’Afrique tels que les biens, des télécommunications, et de la banque, entre autres, constituent les plus grandes opportunités et ont déjà une taux de croissance deux à trois fois plus rapide que les pays membres de l’OCDE. Retour ligne manuel
Les taux de rendement sur les investissements étrangers en Afrique sont plus élevés que dans toute autre région dans le monde. Cela n’est pas surprenant compte tenu de l’avantage concurrentiel du continent.
Retour ligne manuel

Retour ligne manuel
Avantages de l’Afrique sont ses dividendes démographiques, ses ressources minérales et son extraordinaire potentiel agricole. Il a une population active jeune et une classe moyenne en pleine expansion avec un pouvoir d’achat considérable et croissant.Retour ligne manuel
Presque chaque pays africain a travaillé et continue à travailler dur pour l’introduction de mesures de grande ampleur visant à améliorer le climat d’investissement pour favoriser le développement, l’emploi et le transfert aussi des connaissances que des technologies. 
Retour ligne manuel

Retour ligne manuel
Actuellement, la thématique aurait pu être formulé de la sorte :Retour ligne manuel
Il serait risqué de ne pas investir en Afrique.Retour ligne manuel
Le continent est en croissance et est en mouvement perpétuel, il se dessine des intégrations régionales émergentes et des entreprises continentales se positionnent dans les secteurs de la banque, des télécommunications, des transports et de l’assurance… Retour ligne manuel
Il est important de souligner que les soi-disant risques à investir en Afrique relèvent du fantasme occidental et de la perception fausse que de la réalité des affaires dans le continent. 
Retour ligne manuel

Retour ligne manuel
Quand Moody a analysé la performance des 20 ans de prêts pour le financement de projets en Afrique, ce qui représente environ 45 % de tous les projets financés depuis 1983, ils ont trouvé qu’un seul projet sur 92 en Afrique avait fait défaut de payement.Retour ligne manuel
Les estimations de la Banque africaine de développement suggèrent que les entreprises participant à des investissements d’infrastructure en Afrique peut obtenir des taux de rendement de 5 à 10 % dans le secteur de l’eau, 17 à 25 % dans le secteur de l’énergie et de 25 à 30 % dans les télécommunications. Retour ligne manuel
En fait, les retours sur les investissements étrangers dans les infrastructures africaines sont plus élevés que dans n’importe quelle autre région en développement. Des projets africains indépendants d’électricité, par exemple, ont généré des taux de rendement interne de jusqu’à 25 % s, contre 15 pour cent en Amérique latine et 12 pour cent en Europe de l’Est selon le benchmark ESMAP de la Banque Mondiale.

 

 

L’Afrique doit systématiquement partager ses histoires positives et faire face à ces perceptions négatives et les stéréotypes. Malheureusement, dans de nombreux forums étrangers que participent nos dirigeants et acteurs majeurs, ils ne se donnent pas la peine de tordre le cou à ce complot médiatique adossé par les organisations institutionnelles dont l’intérêt est d’avoir la main mise sur le continent. Pire encore, il arrive très souvent que ce sont des « parvenus africains » dans le système occidental qui sont les porteurs des de ces critiques et des clichés négatifs sur l’Afrique. Les Nord-Américains ou les Européens se battent économiquement pour « survivre » mais quand leurs ressortissants partent n’importe où dans le monde, ils parlent d’une manière positive de leur contrée géographique.Retour ligne manuel
Il nous faut absolument une « nouvelle » mentalité en Afrique, un patriotisme et un amour renouvelé du continent et de ses habitants. C’est un impératif pour tout Africain d’être fier de faire partie de cette merveille du globe et continuer à jouer notre rôle dans le développement et notre positionnement en gardant un regard vigilent et objectif du traitement réservé à notre Continent- mère sur la scène internationale mais également dans la vie de tous les jours.

Bocar YatassayeRetour ligne manuel
Diplômé de Dauphine, China Agricultural University et de la SorbonneRetour ligne manuel
Consultant en gestion et développement des projets

 

 

Source :Retour ligne manuel
Forum Davos,Retour ligne manuel
Banque MondialeRetour ligne manuel
Banque Africaine de DéveloppementRetour ligne manuel
Moody’s
Retour ligne manuel



Le Comité Directeur du PDS annonce : « Notre parti ne boycottera pas l’élection, il en empêchera la tenue »

Le comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) s’est réuni le lundi 27 aout 2018 à la...


Parrainage : L’opposition va assiéger le ministre de l’Intérieur le…

Les leaders de l’opposition sont en ordre de bataille contre le régime en place. En conférence de...


Afrobasket U18 - « Gagner contre la Tunisie pour… »

Déjà qualifiés en quarts de finale de l’Afrobasket des moins de 18 ans (24 août-2 septembre 2018),...


Émigration clandestine : Le Ministre Me Sidiki Kaba au secours des jeunes originaires du Sénégal oriental

Le Ministre Me Sidiki Kaba a porté assistance aux jeunes du Sénégal oriental dont la pirogue a...


SANTE : DIOUROUP ETRENNE SON AMBULANCE MEDICALISEE grâce à Emile Bakhoum, responsable de la Cojer France

Émile Bakhoum, une fierté pour les populations de la commune de Diouroup ? On ose parier qu’ils...


Diplomatie : Ibrahima Traore et Ibrahima Ba nommés par Me Sidiki Kaba

Le Ministre Me Sidiki Kaba fait la promotion des jeunes cadres de Tambacounda. Il s’agit en...


Vidéo, Hajj 2018 : Me Sidiki Kaba a lancé la phase aller à l’Aéroport International Blaise Diagne

Le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Me Sidiki KABA, en compagnie...


Me Moustapha Kamara : Onze propositions pour un football sénégalais émergent (FSE)

Maître Moustapha KAMARA, docteur en droit et titulaire d’un MBA de management à Neoma Business...


Souleymane Ndéné Ndiaye : " Je ai demandé au Président Macky Sall de gracier Karim Wade".

L’ancien Premier ministre du président Abdoulaye s’est prononcé de son implication dans le Karim...