LE TEMPS DE LA "REAL POLITIK" ?


Deux informations, largement commentées par la presse de ce jour vendredi 6 juillet 2012, me semblent suffisamment dignes d’intérêt, au point que je crois que nous devrions nous y appesantir avec plus d’acuité.

La première fait état de l’attaque perpétrée jeudi 5 juillet à Emay dans le Département d’ Oussouye par des « éléments supposés appartenir au MFDC » contre une position de l’Armée Nationale. Cet incident survient après que Salif Sadio, le principal chef du maquis a exprimé sa bonne disposition à aller à des négociations de paix avec l’Etat. A cette main tendue, le Chef de l’Etat, comme nous le savons, a répondu très positivement. Mais après l’assaut de jeudi des rebelles, le doute commence à gagner l’esprit du citoyen moyen quant aux intentions réelles du maquis casamançais. Doit-on comprendre que le mouvement irrédentiste ne parle pas d’une seule voix et qu’ainsi Salif Sadio n’est pas le seul interlocuteur avec lequel l’Etat devra négocier ? Et puis on se souvient qu’il y a quelques jours, ce Salif Sadio qui se dit prêt à négocier a, lui-même, dans une interview diffusée par RFI, torpillé les chances d’un accord avec l’Etat en réaffirmant son attachement au caractère non négociable de l’indépendance de la Casamance.

La deuxième est relative à l’arrestation par la Gendarmerie de Dagana d’un groupe de présumes terroriste de l’AQMI dont trois seraient des sénégalais. C’est, pour moi, une raison plus que suffisante pour prendre très au sérieux la menace islamiste déjà présente en Mauritanie et au Mali voisins et qui n’épargnera certainement pas le Sénégal si l’on n’y prend garde ! L’Islam, tel que nous l’ont enseigné Seydi El Hadji Malick SY, Cheikh Ahmadou Bamba, Seydina Limamoulaye ou Baye Niasse, pour ne citer que ceux-là, est essentiellement non violant et tolérant. Cet Islam respectueux des droits et convictions des autres n’a rien à voir avec l’Islamisme dont nous pouvons avoir un aperçu de la capacité de nuisance à travers les actes de barbarie et de destructions perpétrés dans le Nord Mali. Cet Islam de rite malékite, de paix et de fraternité pan humaine a assuré la stabilité et la paix sociale au Sénégal, un des rares pays d’Afrique ou par exemple le dialogue islamo chrétien est un fait réel, palpable. Il est évident que notre intérêt est de tout faire pour préserver ce bel équilibre social qui fonde ce que nous appelons avec fierté « l’exception sénégalaise.

A l’heure actuelle donc nous devons lucidement ouvrir les yeux et réfléchir sur les problèmes sécuritaires qui nous assaillent ! Il convient que nous trouvions une réponse aux questions qui se posent à nous. Tout le monde est d’accord pour dire que la solutions au problème casamançais ne peut et ne doit pas être militaire. Tout le monde convient qu’il faut négocier. Soit ! Mais sur quelles bases ? Y’a-t-il une chance de concilier les positions de la rébellion qui s’arcboute sur le caractère non négociable de l’indépendance de la Casamance avec celle de l’Etat auquel la Constitution fait obligation de préserver l’intégrité du territoire national ? D’autre part, au nom de quoi accepterions-nous « l’Afghanistanisation » de notre sous région ou plus particulièrement de notre pays ?

La solution, à mon avis (et je l’ai dit ailleurs) est de doter, sans lésiner, notre très valeureuse Armée Nationale de tous les moyens susceptibles de la rendre apte à remplir au mieux son rôle de garant de notre sécurité et de l’intégrité de notre territoire. Et puis, répétons-le, s’il s’agit d’aller à la table de négociation, notre intérêt est d’y aller en occupant une position de force ! « Real politik » oblige !

Baye Mansour Diop



Le Comité Directeur du PDS annonce : « Notre parti ne boycottera pas l’élection, il en empêchera la tenue »

Le comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) s’est réuni le lundi 27 aout 2018 à la...


Parrainage : L’opposition va assiéger le ministre de l’Intérieur le…

Les leaders de l’opposition sont en ordre de bataille contre le régime en place. En conférence de...


Afrobasket U18 - « Gagner contre la Tunisie pour… »

Déjà qualifiés en quarts de finale de l’Afrobasket des moins de 18 ans (24 août-2 septembre 2018),...


Émigration clandestine : Le Ministre Me Sidiki Kaba au secours des jeunes originaires du Sénégal oriental

Le Ministre Me Sidiki Kaba a porté assistance aux jeunes du Sénégal oriental dont la pirogue a...


SANTE : DIOUROUP ETRENNE SON AMBULANCE MEDICALISEE grâce à Emile Bakhoum, responsable de la Cojer France

Émile Bakhoum, une fierté pour les populations de la commune de Diouroup ? On ose parier qu’ils...


Diplomatie : Ibrahima Traore et Ibrahima Ba nommés par Me Sidiki Kaba

Le Ministre Me Sidiki Kaba fait la promotion des jeunes cadres de Tambacounda. Il s’agit en...


Vidéo, Hajj 2018 : Me Sidiki Kaba a lancé la phase aller à l’Aéroport International Blaise Diagne

Le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Me Sidiki KABA, en compagnie...


Me Moustapha Kamara : Onze propositions pour un football sénégalais émergent (FSE)

Maître Moustapha KAMARA, docteur en droit et titulaire d’un MBA de management à Neoma Business...


Souleymane Ndéné Ndiaye : " Je ai demandé au Président Macky Sall de gracier Karim Wade".

L’ancien Premier ministre du président Abdoulaye s’est prononcé de son implication dans le Karim...