NON A L’INDIGNATION SELECTIVE *


Il arrive fortuitement des incidents qui, du fait de la médiatisation qui en est faite et de la personnalité de ceux qui sont impliqués, en deviennent de vrai débats qui concernent tout ou parti d’un peuple. Comme l’étude du scandale, on connait la source et les protagonistes mais on n’en maitrise souvent pas les dommages collatéraux.
L’indignation de Madame Bousso Dramé à l’encontre des services consulaires de l’ambassade de France en charge de la délivrance du sésame, ouvrant les portes de l’Hexagone et par là même d’une partie des Etats européens, a fait couler beaucoup d’encre... De même, cela à capté l’attention d’une frange de l’opinion publique. C’est dire que, sûrement, Madame Bousso Dramé a eu le courage de dire tout haut ce que beaucoup vivent mais n’ont pas l’audience ou les entrées auprès des médias pour se faire entendre. Il est certain que l’indignation de Madame Bousso Dramé a fait mouche, au point même de pousser le consul général de France à réagir, reconnaissons-le, avec courtoisie.
J’ai quand même quelques réserves par rapport à l’opportunité de l’indignation de Madame Bousso Dramé. Le retrait du visa n’est que l’étape ultime d’une chaine d’actes dégradants (frisant presque l’enquête de moralité car il faut bien montrer patte blanche !!!!) qu’impose le consulat de France à tous les sénégalais qui cherchent le visa. Ces actes vont de la prise de rendez-vous au dépôt physique du dossier dans la cabine de l’agent de l’ambassade, en passant par une longue queue sous le soleil, le contrôle à l’entrée, les questions du guichetier qui encaisse les frais de visa et celui qui reçoit les documents, etc. Qui peut supporter le plus doit pouvoir supporter le moins car le retrait d’un visa accordé n’est que la dernière corvée d’un vrai parcours de combattant. Bousso devrait pouvoir s’indigner depuis le début, sauf si elle a été accueillie durant tout le processus par un personnel acquis à sa cause, avec du thé et des petits fours….. Ce qui serait assez surprenant !!!!!
Cette discourtoisie légitimement pointée du doigt par Madame Bousso Dramé, les employés du Consulat de France n’en détiennent pas le monopole. Faisons le tour de toutes ces institutions publiques mais également privées de notre pays : banque, services postaux, mairies d’arrondissement, guichets d’information, services de délivrance de papiers administratifs, hôpitaux, bureau des passeports, ministères, agences, directions publiques, secteurs privés, etc. Avons-nous un accueil digne de notre statut de citoyen, d’usager, de client, d’administré ou que sais – je encore ? Je n’en suis pas si sûr !!!! Les agents préposés aux guichets sont souvent d’une arrogance, d’une impertinence, d’une incorrection, d’une incompétence, souvent sans commune mesure. Si Madame Bousso Dramé a obtenu le passeport par la voie normale empruntée par le citoyen lambda qui ne cherche aucune voie de contournement, alors elle doit s’être rendu compte de la discourtoisie de quelques agents dédiés à cette action. A-t’elle une fois été chercher un extrait d’acte de naissance à un centre d’état civil au Sénégal ? Je ne doute pas un moment qu’elle a au moins une fois été à un guichet de banque pour effectuer une opération financière. Que pense t- elle de l’accueil généralement réservé ? Bien de sénégalais sortent de ces rencontres frustrés. Pourquoi donc une indignation sélective ? Sauf si elle n’a jamais eu aucun contact avec le personnel de ces institutions que je viens de nommer, ce dont je doute.
Notre propos n’est nullement de chercher des excuses à un comportement décrié depuis fort longtemps et qui mérite d’être dénoncé, mais de voir aussi que nous sommes entrain de porter un débat qui mérite également de l’être à l’endroit de nos compatriotes qui ne font aucun effort pour satisfaire ceux pour qui ils sont pourtant recrutés.
L’indignation de Madame Bousso Dramé est légitime mais attention à l’indignation sélective. Nous ne devons pas exiger des autres ce que nous n’exigeons pas de nous-mêmes, sauf si cette exigence est un domaine réservé, ce dont je doute. L’obligation d’un accueil digne doit être faite à l’endroit chaque citoyen. L’on devrait également s’indigner à l’endroit de nos autorités qui dans le cadre de la gestion des relations diplomatiques avec la France devraient pouvoir exiger un meilleur traitement des citoyens sénégalais demandant un visa.
Toutefois, que représente cette faible proportion de sénégalais quotidiennement en contact avec cet agent discourtois du Consulat de France face aux millions qui prennent d’assaut tous les jours les hôpitaux, les mairies, les communautés rurales, les commissariats de police, les bureaux de poste, les agences des institutions bancaires, les bus, les routes, les gares, les bureaux de passeport, les ministères, les préfectures, les agences, les directions générales et qui sont mal accueillis, maltraités, rabroués par ceux qui sont mobilisés pour apporter des réponses à leurs sollicitations, à leurs problèmes, à leurs difficultés, à leurs malheurs ou tout simplement à leurs questions routinières ?
Il serait pertinent de mener des enquêtes périodiques sur la qualité de l’accueil de ces institutions susmentionnées, alors l’on se rendrait compte que ces dernières, en terme d’accueil ont, pour la plupart, touché le fond mais continuent de creuser en toute allégresse.

Mamadou Seck
Auteur de l’ouvrage « Les scandales politiques sous la présidence de Abdoulaye Wade », Paris, l’Harmattan, 2005, 216 p.



Le Comité Directeur du PDS annonce : « Notre parti ne boycottera pas l’élection, il en empêchera la tenue »

Le comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) s’est réuni le lundi 27 aout 2018 à la...


Parrainage : L’opposition va assiéger le ministre de l’Intérieur le…

Les leaders de l’opposition sont en ordre de bataille contre le régime en place. En conférence de...


Afrobasket U18 - « Gagner contre la Tunisie pour… »

Déjà qualifiés en quarts de finale de l’Afrobasket des moins de 18 ans (24 août-2 septembre 2018),...


Émigration clandestine : Le Ministre Me Sidiki Kaba au secours des jeunes originaires du Sénégal oriental

Le Ministre Me Sidiki Kaba a porté assistance aux jeunes du Sénégal oriental dont la pirogue a...


SANTE : DIOUROUP ETRENNE SON AMBULANCE MEDICALISEE grâce à Emile Bakhoum, responsable de la Cojer France

Émile Bakhoum, une fierté pour les populations de la commune de Diouroup ? On ose parier qu’ils...


Diplomatie : Ibrahima Traore et Ibrahima Ba nommés par Me Sidiki Kaba

Le Ministre Me Sidiki Kaba fait la promotion des jeunes cadres de Tambacounda. Il s’agit en...


Vidéo, Hajj 2018 : Me Sidiki Kaba a lancé la phase aller à l’Aéroport International Blaise Diagne

Le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Me Sidiki KABA, en compagnie...


Me Moustapha Kamara : Onze propositions pour un football sénégalais émergent (FSE)

Maître Moustapha KAMARA, docteur en droit et titulaire d’un MBA de management à Neoma Business...


Souleymane Ndéné Ndiaye : " Je ai demandé au Président Macky Sall de gracier Karim Wade".

L’ancien Premier ministre du président Abdoulaye s’est prononcé de son implication dans le Karim...